Polarité

Elle implique la vérité que tout est double dans l’univers et qu’en toute chose il y a deux pôles, deux aspects opposés qui sont les deux extrêmes d’un objet, d’un concept, ou d’une idée.

Ying-Yang[1]

Yin et Yang 

Polarité et informatique

bitsDans un circuit électronique, la transmission de l’information binaire se fait en deux étapes :

  1. Le codage, qui consiste à recopier les bits (la trame)  à transmettre
  2. La modulation numérique ou modulation d’amplitude pour adapter l’encombrement spectral nécessaire pour la transmission à la bande passante (câble, fibres…)

L’information est reçue par un récepteur qui procède au décodage afin de retransmettre l’information initiale. Voilà une polarité «d’accord ou de désaccord» soumise au bon vouloir du récepteur. Qu’est-ce qu’une information binaire ? C’est une structure basée sur deux propositions : 0 ou 1. Ces suites de 0 et de 1 parfaitement indigestes pour le profane sont des variables logiques qui disent oui ou qui disent non.

Ces opérations logiques sont définies par leur table de vérité :

  • inversion logique : « fonction complémentaire » ou « négation »
  • somme logique : « fonction OU »
  • produit logique : « fonction ET »

L’électronique se joue de la polarité… pour manifester sa capacité d’inventivité.

Polarité et société

La Droite ou la Gauche 

C’est l’alternance, l’éternelle bascule des contraires et des espérances :

  • Les valeurs de droite : L’ordre, le travail, le mérite, la tradition, la sécurité, la loyauté…
  • Les valeurs de gauche : la solidarité, l’égalité, la tolérance, l’insoumission, le changement…

Mais il y a aussi les Droites de la Gauche et les Gauches de la Droite ! Pourtant l’impression générale reste la déception, et les espoirs sont toujours remis à plus tard. Quand on changera de polarité…

La politique joue avec la polarité… pour mieux exploiter notre crédule naïveté.

 Le Bien et le Mal

Le mal est un état de privation. La notion du mal mène à ce sentiment d’une insuffisance, d’un manque à combler. Tant que cet état n’est pas là, l’individu stagne. L’origine du mal est un sentiment de frustration car l’être qui cherche son bonheur dans la création sent toujours la menace du temporel, d’un temps qui use et finalement détruit. L’inéluctable dépérissement des êtres et des choses est le mal suprême d’où dérivent tous les autres maux.

Le bien est la compréhension d’une réalité transcendante car on ne peut désirer la lumière que dans la mesure où l’on a pris conscience d’être dans la ténèbre. Par le mal, l’être devient de plus en plus conscient et la pensée peut émerger de la nuit. C’est le mal seul qui peut nous faire sortir de nos ornières de comportements car il nous fait sentir nos insuffisances et nos limitations qui constituent un obstacle vers le mieux être. C’était justement le rôle de la maladie décrit par le Dr Bach.

Grâce à la polarité, notre existence est une ronde de desserts… trop souvent présentés derrière une vitre infranchissable.

Polarité et travail sur soi

Ying-Yang[1]Dans le travail sur soi, le premier objectif visé est d’éliminer le négatif, puis ensuite vient celui d’apporter du positif. Mais comme le démontre justement le symbole YinYang en noir et blanc, rien n’est jamais tout blanc ou tout noir, car chacune des deux couleurs porte en elle le germe de son opposée.

  Alors, qu’est-ce qu’on fait ? Pour sortir de cette mauvaise passe, il nous  faut sublimer les deux polarités complémentaires et indissociables pour accéder à l’équilibre du centre qui est la neutralité, étrangement absente dans le symbole du taoïsme. Est neutre, un objet non polarisé. C’est ainsi que ce qui caractérise une émotion neutre, c’est l’équilibre entre le plus et le moins de ses manifestations. Accéder à cette réalité ne sera jamais à la portée de qui que ce soit même si les deux extrêmes peuvent finalement se concilier car tout dans la nature n’est qu’une question de degrés. Mais rien ne nous empêche cependant d’essayer…

Voilà un programme… à méditer.

 Polarité et existence

SpiraleL’existence terrestre est elle-même bornée par deux polarités exactement inverses.

La naissance :

Descente en incarnation : l’octave individuelle   ↓Si La Sol Fa Mi Ré Do

La mort  :

Remontée d’incarnation : l’octave personnelle :   ↑Do Ré Mi Fa Sol La Si

Entre les deux  :

Le cycle perpétuel de l’octave personnelle qui se reboucle en permanence. Elle s’inscrit entre les polarités extrêmes du premier et du septième  chakras (la plante des pieds  et le sommet de la tête).

Termes du lexique

Error #86278. INVALID QUERY.Error #545455. INVALID LAYOUT.
{title}
{utility_above}
{content}