S’engager dans une thérapie

Chili1UNE THÉRAPIE POUR AIMER SA VIE

Notre modèle de société est à l’origine de deux maux qui nous touchent tous :

  – le sens aigu de l’envie

  – le sens de la hâte…

Voilà deux pourvoyeurs majeurs de nos malaises et de nos maladies car la vie sensorielle surexcitée est devenue la norme de nos comportements.

C’est ainsi qu’une nouvelle forme de mentalité s’est imposée qui présente deux caractéristiques  :

– l’insatiabilité, orientée sur la quantité plutôt que la qualité

 – le besoin de la vitesse.

Ces nouvelles impulsions ont généré un déséquilibre nerveux qui ne permet plus de supporter le silence et l’inaction, sans lesquels ne peut s’exprimer l’intuition, ou contact avec l’esprit qui nous anime. Le calme des nerfs, du cerveau et du cœur est incompatible avec l’impatience des appétits sensoriels surexcités chez les humains contemporains.

Le besoin appelle la satisfaction

La lutte qui en est résulté a provoqué un désaxement du sens moral et une forme de stérilisation de la conscience. De plus, la confusion apportée par la multiplication des croyances et des opinions renforce encore le trouble de notre époque.

Le sens des valeurs réelles a été faussé

Notre monde subit maintenant une tourmente qui prend des allures de cyclone. La masse des êtres humains, dont le niveau de conscience encore trop nébuleux n’éprouve pas l’impulsion d’un réveil individuel, se regroupera toujours plus en troupeaux dans une prudente expectative.

Toute femme, tout homme

qui ne veut pas subir les incertitudes houleuses de la masse

doit avoir le courage aujourd’hui, de chercher sa propre lumière.

« L’Ouverture du Chemin » Isha Schwaller de Lubicz

La Table d’Emeraude Ed. (1985) Extraits circonstanciés

FleursJaunesUNE THERAPIE POUR CHERCHER SA PROPRE LUMIÈRE

Tant que nous existons dans notre corps terrestre, nous subissons la loi de la Nature, qui est :

  • La polarisation – Elle déclare que le Bien et le Mal ne sont que des pôles différents d’une même chose. Pour modifier son comportement, il faudra modifier ses propres polarités.

Nous créons notre réalité à partir de notre libre arbitre basé sur :

  • La dualisation – Elle donne la possibilité du choix entre les qualités opposées, ce qui est réel ou relatif, bon ou mauvais pour notre bien être actuel.
  • La maîtrise réelle de ces deux principes qui définissent nos limites d’existence ne sera acquise que lorsqu’une joie inférieure est remplacée par une joie d’ordre supérieur.

C’est ce but qui est recherché dans tout véritable travail sur soi

car de lui seul dépendra tout le reste de ce qui constitue notre vie.

————————-

 (20/11/2015) Catégorie : Enseignements 

 

Une question ?